Anna Pavlova, l’incomparable

La Fondation Rudolf Noureev est fière d’avoir apporté son soutien à la publication du livre de Marine Plannels «Anna Pavlova, l’incomparable» paru le 12 septembre 2019 chez Gremese.

Rudolf Noureev disait que son danseur préféré était une danseuse : Anna Pavlova. Née à Saint-Pétersbourg en 1881, Anna Pavlova est une icône de la danse classique, une étoile envers laquelle chaque danseuse tourne son regard pour atteindre la perfection.

Dotée d’un physique qui ne correspond pas aux normes de la fin du XIXème siècle — trop maigre, trop fragile -, Anna transforme cette faiblesse en point fort. Sur la scène du Mariinsky, à Saint-Pétersbourg, elle transcende la technique. Dans Giselle Anna se sert de sa fragilité pour devenir un être éthéré ; dans la Bayadère sa mince silhouette lui permet d’être une Nikiya troublante et envoûtante.

Mais Anna est surtout Le Cygne — un solo que son ami Mikhaïl Fokine a créé pour elle. Elle le dansera des centaines de fois et même avec ses mains jusque sur son lit de mort. Anna quitte le Ballet Impérial pour s’installer à Londres : elle est convaincue que la danse classique doit être portée dans le monde entier afin que chaque personne en découvre la beauté.

Dans ce livre, à côté du parcours professionnel d’Anna Pavlova, l’auteur retrace aussi sa vie personnelle. En partant du Portrait d’Anna Pavlova peint par Alexandre Iacovleff, on découvre la liaison passionnée qui a uni les deux artistes pendant neuf ans.

Une vie fascinante, faite de voyages et d’amours partout dans le monde, qui se termine dans une chambre de l’Hôtel des Indes à La Haye.

La riche iconographie présentée dans le livre et la minutieuse documentation tirée du Fonds Pavlova de la Bibliothèque-Musée de l’Opéra de Paris, font de cette ouvrage une biographie unique en son genre.

Disponible en français et en italien

eleifend leo tristique venenatis mi, Donec consequat. elit. efficitur. justo